Actualités

 
Méridienne BLOC - Pro Urba
Méridienne BLOC - Pro Urba Banc et jardinière BLOC - Pro Urba Mobilier BLOC - Pro Urba Méridienne BLOC - Pro Urba Banquette STRIPES - Pro Urba Banquette STRIPES - Pro Urba Méridienne APRIL Sun - Pro Urba

Le Nordic Life

Le Nordic Life, ce mode de vie qui fait du mobilier urbain un prolongement de nous-même !

La tendance scandinave a envahi notre quotidien, de nos intérieurs à l’espace public. Mais derrière les slogans, il y a une vraie philosophie, saine et durable, qui valorise l’individu plutôt que l’objet. A travers leur vision partagée du mobilier urbain Pro Urba et Vestre portent cette ambition.

« Hygge » (prononcez « Hugueu »), ce mot furieusement tendance reflète à lui seul la philosophie du mode de vie scandinave parti à la conquête le monde… si ce n’est pas déjà fait !

La traduction de ce terme d’origine danoise et norvégienne fait référence au sentiment de bien-être, à l’humeur joyeuse, à l’atmosphère intime et chaleureuse. Du concret ? Imaginez-vous, par une après-midi pluvieuse, voire neigeuse, blotti sous un plaid douillet au coin du feu, dégustant un délicieux chocolat chaud en n’ayant à l’esprit que l’impérieuse nécessité de profiter de l’instant présent… C’est cela le Hygge. Une façon de placer l’individu au cœur des préoccupations, de s’assurer de son bien-être, de son confort, de sa sécurité.

Un bel argument marketing, mais qui n’est en réalité que le reflet d’une méthode qui fonctionne pour les pays scandinaves. Le Danemark (1er), la Norvège (4e) ou la Finlande (5e) trustent, en effet, depuis plusieurs années la tête du classement des pays les plus heureux du monde, d’après le World Happiness Report publié par l’ONU.

Cette recette nordique du bonheur, Jan Christian Vestre, PDG du spécialiste norvégien de l’ameublement extérieur, la résume en 3 points :

« - Une société égalitaire, stable et pacifique, avec des différences relativement faibles entre riches et pauvres,

- une conception fonctionnelle mettant l'accent sur la qualité plutôt que sur la quantité dans tout ce que nous faisons,

- et une façon d’associer et de responsabiliser la population dans la gestion de l’espace public, autant dans son utilisation que dans sa préservation. »

 

« C’est la fonction qui donne la forme »

« Cette philosophie est particulièrement adaptée aux équipements de l’espace public, confirme Carole Marcou, gérante du groupe Pro Urba. Aujourd’hui, chacun d’entre nous, souhaite profiter d’une certaine autonomie dans la gestion de l’espace partagé : utiliser le mobilier quand on le veut, comme on le veut et de différentes façons. Il faut des équipements qui permettent, par exemple, de s’allonger, de lire le journal, de poser une tablette, ou de laisser un enfant monter, grimper, sauter. C’est cela le succès du mobilier scandinave. Des éléments sobres, aux lignes épurées, très fonctionnels et étudiés pour s’adapter aux habitudes de leurs utilisateurs et à la recherche de leur bien-être, et pas à l’inverse. Ce n’est pas faire du design pour faire du design ! » Dans la mentalité nordique le mobilier doit ainsi s’harmoniser à la culture en termes de simplicité et de choix de quelques matériaux purs et robustes. L'utilisation du bois est par exemple dominante, de la construction des maisons jusqu’aux meubles. « Pour la conception c’est la fonction qui donne la forme, avec très peu de détails ajoutés par le designers », souligne Jan Christian Vestre.

Cette vision du mobilier et de l’aménagement de l’espace public partagée par Pro Urba et son partenaire norvégien, se matérialise par des réalisations pour la gare TGV d’Aix en Provence ou pour le nouveau Casino de Rennes. « Vestre est vraiment dans cette démarche de recherche du bien-être pour l’utilisateur. Ils ont un outil de production qu’ils ont su adapter aux demandes du marché. Et ils font appel à des designers qui ont une réflexion, certes sur le produit, mais surtout sur sa fonctionnalité. C’est ce qui leur a permis de recevoir ces dernières années plusieurs prix lors des fashion weeks du design. »

 

Pas un effet de mode, une tendance de fond…

Alors doit-on parler d’un effet de mode influençant notre consommation de l’espace des centres-villes ou d’une tendance de fond en train de s’installer durablement ? On s’achemine plutôt vers la deuxième voie prophétise Carole Marcou. « D’après ce que l’on voit dans les salons ou ce que l’on entend en échangeant avec d’autres acteurs du secteur, oui ça va durer car la prise de conscience s’étend autant dans les lignes de mobiliers indoor, que outdoor. C’est d’ailleurs le gros changement, ce côté « adaptation aux besoins » pousse les fabricants de mobilier intérieur à aller à l’extérieur et inversement : un mouvement qui n’existait pas il y a encore 10 ans. Il faut dire que le cocooning est complètement dans l’ère du temps alors que les générations précédentes n’avaient pas cette préoccupation. Elles privilégiaient tout ce qui est massif, très solide, basique, au détriment du pratique. Par exemple, on peut imaginer que dans les prochaines années on trouvera aussi bien dans un musée, sur une place de grande ville ou dans un petit village, des bancs ou des tables où l’on peut se brancher pour travailler, si l’on n’a pas envie de rester au bureau… » Jan Christian Vestre croit également à la pérennité du nordic life, mais aussi pour des raisons sociétales. « Si nous creusons un peu, nous voyons que la vie durable et les valeurs véhiculées par les gens ici, comme l'égalité pour tous, tranchent avec celles de sociétés purement individualistes (États-Unis, Royaume-Uni, etc.). La communauté mondiale doit encore sortir un grand nombre de personnes de la pauvreté, et nous devons trouver d'autres moyens de le faire que par un consumérisme extrême. Nous pensons que la solution consiste à revenir à la production de produits de haute qualité, pérennes et à se concentrer sur le coût du cycle de vie, plutôt que sur le coût d'achat. »

S’il ne peut pas forcément sauver le monde, le Hygge décliné à nos aménagements urbains peut en tout cas y contribuer en offrant des espaces où chacun trouvera son propre usage et l’envie de s’ouvrir aux autres.

 

Autant de thèmes qui seront développés le 12 décembre prochain lors du passage à Paris du Pop Up Tour de Vestre et Pro Urba. Cette soirée exceptionnelle se déroulera au Palais de Tokyo avec pour temps fort la conférence de Martin Rein Cano, architecte paysagiste Topotek 1. L’objectif est de sensibiliser à une approche participative de la construction des paysages urbains qui garantira la qualité de vie des générations futures.