Actualités

 
QUAI 36 et Pro Urba pour un partenariat alliant le ludique à l'artistique © Quai 36

QUAI 36 : Un partenariat alliant le ludique à l'artistique

Quand l’aménagement des espaces publics devient terrain d’expression ludique et artistique…

Pro Urba et la maison de production artistique Quai 36 s’associent pour réinventer ensemble l’aménagement des espaces publics par le prisme fédérateur, poétique et ludique de l’art.

Réenchanter les espaces publics et les transformer en espaces à vivre, telle est la philosophie commune qui anime la collaboration entre Pro Urba et Quai 36.

La maison de production artistique Quai 36 est née en 2015 à Paris Gare du Nord lors de l’opération «Art Résidence». Pour la première fois, 22 peintres muralistes intervenaient dans la première gare d’Europe devant les regards séduits des usagers.  Quai 36 invite l’art où on ne l’attend pas et a à cœur de transmettre une expérience culturelle unique au plus grand nombre en réenchantant l’espace urbain contemporain grâce à la production d’œuvres artistiques pérennes ou éphémères.

Dans le cadre de cette collaboration, Pro Urba et Quai 36 imaginent ensemble une nouvelle façon de penser la ville et son aménagement en apportant une réponse artistique créative, génératrice de lien social, aux enjeux sociétaux d’un environnement citadin en perpétuelle évolution. Cette association entre deux acteurs clefs de la réinvention de l’espace urbain prend ainsi tout son sens et apparaît comme une évidence au regard de la mission et de la vision communes portées par les deux partenaires et affichées dorénavant conjointement dans de nouveaux projets impliquant une multitude de supports. Pro Urba est en effet reconnu pour son expertise des aires de jeux, des aménagements sportifs et urbains, jusqu’aux sols techniques et ludiques, autant de surfaces de travail sur lesquels les artistes de Quai 36 peuvent trouver un terrain d’expression et contribuer ainsi à transformer des lieux de passage en lieux de destination.

À cet égard, la fresque au sol réalisée en 2018 par le Québécois Roadsworth dans le cadre du projet ART’LANTIS à Massy illustre bien le processus de réappropriation des espaces de circulation qui instaure un dialogue créatif avec les riverains. En s’emparant de la question du fonctionnalisme de l’espace public, l’artiste souhaitait par l’association de formes géométriques et de couleurs primaires que les élèves de l’école Rosa Parks et les habitants du quartier découvrent le sens de l’œuvre au fur et à mesure de leur passage.

Source : Quai 36

Pro Urba et Quai 36 ont signé leur première collaboration en 2020, au sein du parc du Croissant Vert à Neuilly sur Marne, axé sur les activités sportives et ludiques. L’artiste InkOj a souhaité célébrer la thématique médiévale de l’aire de jeux pour enfants du parc en représentant un chevalier en armure posant devant un écu aux couleurs de la ville et tenant un étendard aux motifs des armoiries de Neuilly sur Marne.

Source : Quai 36

L’utilisation d’une typographie médiévale pour illustrer artistiquement le vocabulaire rattaché à l’œuvre a permis au-delà de la composante esthétique d’apporter une touche ludique et pédagogique à ce projet d’aménagement porté par Pro Urba dans une optique de partage et de rencontre. Une façon d’aider les enfants à grandir en leur permettant à travers cet espace créatif et récréatif d’associer plaisir du jeu et découverte éducative du monde qui les entoure.

Source : Quai 36

Les aires de jeux conçues par Pro Urba ne sont toutefois pas les seuls aménagements urbains sur lesquels une contribution artistique puisse s’intégrer harmonieusement. Ainsi, les exemples de terrains de sport  et d’équipements sportifs transformés en œuvres d’art attractives, accessibles à tous et hautement photogéniques, sont nombreux dans l’espace public. Le traitement fonctionnel de ces surfaces permet d’assurer leur praticabilité, mais l’aspect artistique est là pour créer une énergie et un engouement qui font de ces terrains des lieux de rendez-vous et des espaces capables de rapprocher les différents publics.

Inauguré en juin 2018 pour célébrer les 20 ans de la victoire des Bleus en 1998, le playground « ZZ10 » a été construit à l’initiative d’Adidas et Zinédine Zidane, héros de la finale contre le Brésil. Juste à côté du Stade de France, le complexe multisport, à destination des jeunes de Seine-Saint-Denis d’aujourd’hui et de demain, comprend des terrains de football et de basket, un skatepark et un espace de training. Le design du lieu mettant à l’honneur le célèbre numéro 10 de ZZ et mêlant glitch et déconstruction géométrique a été confié aux artistes Arnaud Liard, Hobz, Lek, Retro et Tcheko.

Source : l'Equipe

Du même acabit, le terrain de basket de la rue Duperré à Paris s’est offert de nouvelles couleurs début 2020 à l’initiative de Nike et de Stéphane Ashpool, créateur de la marque de vêtements de sport Pigalle qui célèbre la gloire du basketball des années 90. Un troisième relooking en 6 ans pour ce lieu emblématique de la capitale dont le sol est composé de gomme en caoutchouc recyclé qui étouffe les bruits de pas et de rebonds.

Source : l'Equipe

Enfin, le mobilier urbain conçu pour favoriser les échanges autour de lieux de vies modernes et durables peut lui aussi devenir le support d’une expression artistique qui lui confèrera une dimension attrayante et différenciante pensée bien au-delà de ses usages premiers et de son ergonomie originelle.

À ce titre, Quai 36 collaborait en 2016 avec SNCF Gares & Connexion pour rythmer la Gare Saint Denis par un ensemble d’œuvres diverses, dont notamment la réappropriation du mobilier du parvis de la gare par l’artiste Opera, inaugurant ainsi un nouveau format d’exposition, à la fois urbain, ouvert à tous et ancré dans la vie quotidienne.

Source : Quai 36

La même année, c’est l’artiste Le Cyklop que Quai 36 invitait à revêtir le mobilier urbain du parvis de la Gare de Lyon d’imprimés animaliers comme autant de touches subtiles d’exotisme à l’entrée de ce lieu dédié au voyage. Olivier D’Hondt aka Le CyKlop investit depuis de nombreuses années l’espace public en détournant son mobilier de façon ludique. Les potelets métalliques peuplant les zones urbaines deviennent alors un support d’expression sur lequel il installe ses personnages à l’œil unique, en référence aux créatures fantastiques de la mythologie grecque. Il établit son territoire au cœur de la ville et entre en dialogue avec les passants, son œil scrute et interpelle le regard. Il redonne à la ville sa dimension humaine et y apporte une touche sensible et surprenante.

Source : Quai 36

Ces quelques exemples non exhaustifs démontrent à quel point les enjeux de la ville d’aujourd’hui et de demain sont nombreux et nous incitent à continuer de repenser l’espace urbain pour en faire un lieu de vie, de réunion, de découverte, de plaisir et de partage, afin de redonner démocratiquement aux citoyens et aux usagers le premier rôle d’un espace public qui ne doit avoir de cesse de se réinventer.

Source : le Cyklop

« Imaginer la vie, aménager la ville », telle est la promesse de Pro Urba que vient appuyer la démarche artistique de Quai 36. Nous vous invitons à suivre nos prochaines réalisations conjointes dans nos actualités respectives.