Actualités

 
Avignon nord Le Pontet Terragom et Terraway by Pro Urba 2019 © Matteo Gastel
Avignon nord Le Pontet Terragom et Terraway by Pro Urba 2019 © Matteo Gastel Villebon sur Yvette, Centre commercial Ceetrus, Terragom by Pro Urba 2017 © Alexis Toureau Agen, Green Center, Pro Urba 2013 sol amortissant Terragom Arles, Shopping Promenade - sol souple Terragom by Pro Urba © Thierry Demko Saran, aire de jeux et sol souple amortissant Terragom, Pro Urba 2018 Saran, aire de jeux et sol souple amortissant Terragom, Pro Urba 2018 © Alexis Toureau Farebersviller, Pro Urba 2018 sol amortissant Terragom Dechy, centre commercial Le Luc, Pro Urba 2016  sol amortissant ludique et interactif Terragom Dechy, centre commercial Le Luc, Pro Urba 2016  sol amortissant ludique et interactif Terragom Lyon, aéroport Saint-Exupéry, sol amortissant ludique et interactif Terragom+ by Pro Urba 2017 Rennes Casino St Gregoire aire de jeux et sol amortissant Terragom Pro Urba 2017 © JP Malartre Le Grand Wuevilly, Gifi, aire de jeux et sol amortissant Terragom, FD Aménagement by Pro Urba © FD Aménagement Ecole Vichten au Luxembourg aire de jeux et sol amortissant Terragom by Pro Urba © Pro Urba Villeneuve la Garenne, Lycée Georges Pompidou - sol minéral Terraway by Pro Urba Paris, résidence Pajols, sol minéral Terraway by Pro Urba 2011 Lyon Velum sol minéral Terraway Sol Terralum by Pro Urba © Pro Urba Bonneuil retail park sol amortissant Terragom by Pro Urba © Alexis Toureau

Comment le choix du sol a révolutionné les aires de jeux et les aménagements urbains ?

Accueillant, sécurisant, technique, ludique, esthétique… Le sol est le point commun à tous projets d’aménagements, de l’aire de jeux aux équipements sportifs, et le choix de sa matière, de sa couleur ou de ses formes va influencer l’usage que vont en faire ses utilisateurs. Chez Pro Urba, depuis plus de 40 ans nous sommes des témoins privilégiés et acteurs engagés dans son développement. De son évolution à sa mise en œuvre, des solutions actuelles aux innovations futures, (re)découvrez les fondations du sol !

« Il a toujours été celui qui délimite et qui sécurise, mais aujourd’hui le sol des aires de jeux et des équipements sportifs est bien plus que cela ! Il est le premier élément qui embarque les enfants dans son univers ou celui qui accueille les sportifs pour leur séance du jour… » Madani Regradj accompagne des projets en région parisienne depuis plus de 25 ans au sein de Pro Urba et il a participé à l’évolution et au développement de cet élément central pour tout aménagement. « Au début des années 90, il n’existait pas de normes de sécurité officielles en France. Pour les aires de jeux, la toute première est apparue en 1994, il s’agit de la norme NF. Deux ans plus tard, les premières réglementations européennes sont entrées en vigueur et les porteurs de projets privés et publics ont dû s’adapter. Ce paysage normatif nouveau a véritablement lancé le marché des sols. » Jusqu’alors, les bacs à sable étaient massivement utilisés pour les équipements ludiques mais ils généraient des désagréments : problèmes bactériologiques, déjections canines, parfois même présences de résidus dangereux comme du verre ou des seringues… L’apparition des normes siffla la fin du « tout en sable » et les acteurs du secteur durent le remplacer par d’autres matériaux. 

 

« Dans les années 2000, Pro Urba a lancé la tendance des sols d’aujourd’hui »

« Ce sont les grandes collectivités qui, au moment de renouveler leurs parcs d’aires de jeux, ont été les premières à se convertir massivement aux sols souples tels qu’on les connaît aujourd’hui. Mais à l’époque, le critère esthétique n’avait que peu d’importance par rapport aux aspects économique et réglementaire. Au milieu des années 90, tous ces sols souples étaient souvent de couleurs unies verts ou rouges. Il n’était pas question de les valoriser… » C’est au début des années 2000 que Pro Urba, suivant sa politique avant-gardiste en matière de développement des aires de jeux dans l’Hexagone, a innové et donné un coup de boost au secteur. « En recrutant une équipe de designers, chargés de dessiner et concevoir les équipements, nous avons lancé la tendance des sols d’aujourd’hui : des éléments techniques, sécurisant et esthétiques. Il a fallu développer une expertise normative, sourcer les matériaux existants à l’étranger, comprendre comment réaliser des surfaces qui subliment les équipements associés et former des équipes de pose… De sorte que les maîtres d’ouvrage et d’œuvre, les paysagistes, les urbanistes puissent intégrer complétement les sols à leurs projets. Désormais tous les chargés d’affaires Pro Urba ont une vraie expertise du sujet et font du conseil et de l’accompagnement spécifique… »

 

« Donner une identité forte à un parc, une entreprise ou un centre commercial »

La profession a suivi, et ces dernières années, les sols techniques Terragom deviennent quasiment des aires de jeux, des aménagements urbains ou des équipements sportifs à part entière. En effet, ils peuvent intégrer des couleurs, des lignes, des paysages, des demi-sphères, des cubes et même des personnages, tout en étant respectueux de l’environnement… De quoi stimuler la créativité des designers et aussi l’imaginaire des enfants ! « Il est clair que les sols monotones ont tendance à disparaître, confirme Madani Regradj. Nous les imaginons avec le porteur de projet pour qu’ils donnent une identité forte à un parc public ou privé, à une entreprise ou à un centre commercial. Comme le reste de la réalisation, il doit attirer l’œil des utilisateurs. » En passant, le portail de l’aire de jeu, l’enfant doit donc immédiatement imaginer s’engager dans un voyage psychédélique, plonger dans un monde aquatique ou se promener au bord d’un étang… Mais la fonction du sol n’est évidemment pas uniquement ludique. « Sa vocation est d’abord d’assurer la sécurité des utilisateurs. Nous accompagnons et conseillons nos clients pour calculer l’amortissement nécessaire en fonction des jeux ou des équipements sportifs du projet, et nous imaginons aussi les traçages qui vont créer d’autres zones d’activités et permettre de désengorger naturellement l’aménagement principal. Au regard de ces contraintes, le choix du matériau est donc très important… »

 

Sols élastomères ou minéraux : à chaque projet sa solution

Chez Pro Urba, il existe aujourd’hui deux familles de sols :

  • Les élastomères sont produits à base de caoutchouc recyclés : d’EPDM. « L’avantage de ces sols souples est qu’ils sont sécurisants et confortables, qu’ils demandent très peu d’entretien, et qu’ils ont une grande durabilité. C’est très intéressant pour les contraintes auxquelles sont soumises les communes. »
  • Les sols minéraux. Réalisés à base d’agrégats siliceux, de sable, ils offrent des solutions de sols drainants ou non, en fonction des besoins.

Ces différents sols peuvent être combinés à l’occasion de projets d’aménagement globaux avec, par exemple, du sol élastomère pour protéger et décorer la zone de jeux, tandis que le matériau minéral, drainant ou non, sera utilisé pour les zones de cheminement.

Enfin, d’autres produits existent comme les copeaux de bois, les gravillons, les roulés de rivière, notamment employés comme sols amortissants de certaines aires de jeux…

 

Zoom sur les solutions Terraway et Terragrip

Mais Pro Urba innove dans son catalogue de sols techniques et va plus loin en proposant des solutions aux propriétés et aux performances multiples :

  • Le Terraway. Parmi les sols minéraux, c’est sans doute le plus écologique. Généralement proposé dans le cadre d’un aménagement global, il est constitué de silice, du sable calibré à 2 ou 4 mm, malaxée avec de la résine bicomposant pour solidifier l’ensemble. Grâce à cette composition, les échanges gazeux air-eau avec le sous-sol sont facilités et respectés. « Le Terraway a été importé d’Allemagne dans les années 90 par Eliane Cumet la fondatrice de Pro Urba, retrace Madani Regradj. Pour les aménagements urbains, cette solution répond parfaitement à la demande des maîtres d’ouvrages et des architectes de créer des sols drainants qui préservent les nappes phréatiques et offrent de la fraicheur en ville… »
  • Le Terragrip. Il est à l’opposé du Terraway puisque c’est un sol non poreux constitué simplement d’une couche de résine et de gravillon naturel. Antidérapante et imperméable à l’eau et à l’air, cette solution permet de réhabiliter à moindre frais un espace ou un trottoir afin de lui redonner un aspect neuf et naturel. « Le Terragrip est encore peu connu des architectes paysagistes, mais lorsqu’on leur propose, il les séduit car il coche toutes les cases dans bon nombre de projets d’aménagements et de réhabilitations… »

 

La mise en œuvre, un vrai savoir-faire !

Pour l’ensemble de ces solutions, si le rendu peut laisser penser que la mise en œuvre est un jeu d’enfants, il dissimule en réalité un vrai savoir-faire. « Sans même parler du Terraway qui est un produit très spécifique, l’application d’un sol souple n’est pas une opération anodine. Elle nécessite une grande expertise car il y a énormément de paramètres à prendre en compte pour assurer le respect des normes de sécurité en matière d’amortissement, les couleurs, la planéité ou les volumes, l’évacuation des eaux de pluies… C’est un travail de précision. Selon moi, des applicateurs sans expérience ont une chance sur deux de rater leur chantier ou d’obtenir un résultat médiocre », estime Madani Regradj ! C’est pour cette raison que Pro Urba dispose d’équipes dédiées expérimentées qui interviennent dans toute la France, autant pour la mise en œuvre, que pour l’entretien des sites.

 

Les sols du futur : plus novateurs, plus écologiques…

Finalement, on le voit, comme les équipements ludiques et sportifs, le marché des sols des aménagements urbains est relativement jeune comparé au mobilier. Pour autant, son développement est très rapide et dans différents projets, Pro Urba propose déjà de nouvelles tendances à l’image des sols interactifs et sonores ou encore du Terralum qui intègre des particules luminescentes absorbant le rayonnement UV et le restituant la nuit. Et bien d’autres innovations arrivent ! « Si je pense que les sols souples en EPDM ont de beaux jours devant eux, on peut imaginer que sur certains projets ambitieux, on pourra bientôt proposer dans cette matière des trompes l’œil comme certains artistes le font déjà en Asie du Sud-Est ou en Espagne. Les volumes en 3D vont sans doute aussi prendre de l’ampleur et on créera certainement des aires ludiques uniquement constituées de ces aménagements. Mais le fil rouge de tout cela, sera à n’en pas douter le critère environnemental et nous travaillons en permanence pour proposer à nos clients des solutions qui iront dans ce sens… »